Attractivité de l’entreprise : attirer les talents et les motiver à s’engager

L’attractivité de l’entreprise se travaille sur les plans marketing, commerciaux et qualité (pour les clients), financiers et rentabilité (pour les actionnaires) mais aussi au niveau des ressources humaines. Les deux premiers ne peuvent être traités de manière performante sans le troisième : la motivation et l’engagement des salariés est bien un puissant levier de réussite. Elle fait varier les performances de 10 à 30% selon les sources. Bonne nouvelle : on sait comment faire.

Agir sur la motivation et l’engagement des collaborateurs

Plusieurs études sociologiques ont montré que la motivation des collaborateurs dépend de plusieurs facteurs : des conditions de travail (ambiance bienveillante et conviviale, équilibre entre vie perso et vie pro, reconnaissance, égalité des chances respect et missions variées), de la capacité du management à être participatif et transparent, du sens donné au travail et aux processus.
De plus, les collaborateurs ont besoin de s’investir dans une démarche collective à laquelle ils croient fermement et sincèrement sur la base de valeurs communes. Une formation régulière les enrichit intellectuellement et les rassure sur le maintien de leur employabilité et leurs possibilités de carrière. Le salaire et les avantages en nature sont aussi importants.

Les leviers les plus pérennes sont le plaisir et le sens de l’action correspondant aux valeurs personnelles.

Les neurosciences confirment les bonnes pratiques, en termes de management

L’espoir d’une récompense, quelle qu’elle soit (remerciements publics, promotion, cadeau, prime, etc), libère de la dopamine, hormone stimulant la recherche de solutions et la mise en action, générant également un sentiment de plaisir.

Les collaborateurs doivent donc avoir la liberté de rechercher des solutions et de les mettre en œuvre. En cas de succès ou d’innovation, le management a un intérêt certain à les mettre en avant.

La gentillesse, l’altruisme, le partage d’émotions positives en groupe, les preuves de confiance, comme la délégation, libèrent de l’ocytocine, provoquant ainsi l’attachement et l’implication.

Organiser des moments conviviaux, confier des missions réalisables aux collaborateurs, leur témoigner un intérêt sincère pour leur réussite et leurs progrès renforceront leur engagement envers l’équipe et l’atteinte d’objectifs communs.

Le sentiment de paix, de sécurité, de respect déclenché par la production de sérotonine est très agréable et libère l’esprit pour les performances et l’innovation. Il suffit de diminuer le stress régulièrement, avec la méditation, la pleine conscience par exemple, pour la stimuler.

Cependant, si le sentiment de sécurité est trop développé, cela peut favoriser la recherche d’une position dominante par certains membres du groupe.

Rire, vivre ses émotions et s’étirer provoque la libération d’endorphines et l’envie agréable de bouger physiquement et d’être dynamique.

D’autres études montrent encore que le cerveau est plus efficace le matin, grâce au repos de la nuit. Des pauses raisonnables permettent donc d’être opérationnel toute la journée.

Par ailleurs, quand nous sommes distraits d’une tâche particulière, 17 minutes en moyenne sont nécessaires pour retrouver le niveau de concentration d’avant la distraction. Des périodes de 1 à 2 heures au calme sont donc un facteur de performance.

La science nous apporte les preuves qu’il faut repenser les pratiques managériales.

Bien-être et organisation humaine sont facteurs de réussite de votre stratégie.

Quand prévoyez-vous de former vos équipes ?

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *